Accueil > Saison 2021-2022 > Conférences à Sceaux (octobre à décembre)

Conférences à Sceaux (octobre à décembre)

mardi 1er juin 2021, par Toulouse, Michèle

Les conférences ont lieu à la salle des garages, le mardi de 15h à 17h
Attention ! Pass sanitaire et port du masque obligatoires

Version imprimable

- Mardi 12 octobre
Emmanuel Pouydebat, directrice de Recherches au CNRS/MNHN
« Quand la nature nous dépasse et nous inspire »
Un papillon bleu pour améliorer nos panneaux solaires ? Un martin-pêcheur pour optimiser le TGV japonais ? Des pommes de pin qui inspirent des architectes ? Du venin de mamba noir pour lutter contre la douleur ? Élucidera-t-on les secrets du sida et du cancer grâce aux koalas et aux requins ? Vivra-t-on bientôt plus longtemps grâce au rat-taupe nu ou aux méduses qui rajeunissent ? Le vivant s’adapte en permanence. Il possède des solutions infinies et extraordinaires. À nous de les découvrir avant qu’il ne soit trop tard. De les découvrir pour sauver la nature et pour nous sauver nous, les humains. Notre sauvegarde et la sienne, ensemble, sinon rien. La nature parle, écoutons-la ! Des libellules aux nouvelles éoliennes, des pattes d’écrevisses aux prothèses de main bioniques : la bio-inspiration, au cœur de la recherche scientifique, économique et… écologique !

- Mardi 19 octobre
Françoise Lullier et Véronique Cléon, conteuses de l’âge d’or
« Le cheval »
Le cheval : la plus noble conquête de l’homme ? Ce n’est pas si sûr !
Dans les anciens mythes, les chevaux ou les juments légitiment les nouveaux souverains. Dans les contes, le cheval « fabrique » le héros : c’est lui qui le fait passer de petit paysan simple d’esprit à prince héritier, époux de la princesse. C’est lui qui fait reconnaître la vraie fiancée, la princesse dont la servante a usurpé la place. Chevaux légendaires, chevaux de contes ou objets d’art, ce sont eux qui mènent la danse. Alors, du cheval ou de l’homme , qui est le maître ?

- Mardi 9 novembre (visioconférence)
Maryline Sellier, professeur d’égyptologie et guide-conférencière
« Devenir un Osiris : le voyage de l’âme »
À quoi ressemble le Paradis des Anciens Égyptiens ? Quel est le rôle des divinités : Osiris, Rê, Anubis ? Que nous apprennent les documents égyptiens (textes et représentations) sur la destinée de l’âme humaine après la mort ? Suivez-moi, je serai votre guide au cours de ce voyage au pays des croyances funéraires des Anciens Égyptiens.

- Mardi 16 novembre
Marion Noulhiane, professeur-chercheur en neuropsychologie à Paris V – Descartes
« Les systèmes sensoriels et somesthésiques (1) »
Tout organisme vivant est en interaction constante avec son environnement. Ces interactions lui permettent de se déplacer ou de réagir vis-à-vis des stimulations du monde extérieur et de son propre monde intérieur. Ces interactions impliquent la connaissance constante d’informations et la circulation de messages entre les différentes cellules de l’organisme. Certaines cellules du système nerveux se sont différenciées en récepteurs sensoriels, capables de coder les messages renseignant l’organisme sur le monde extérieur et sur son propre milieu intérieur. Nous ne prenons connaissance de notre propre environnement tout comme de notre propre corps qu’au travers de nos organes des sens. La somme des traitements en provenance des organes sensoriels entraîne une sensation qui, interprétée en fonction de notre expérience, constitue enfin la perception. Ces trois interventions nous permettront de comprendre comment les systèmes sensoriels nous renseignent sur notre monde intérieur et extérieur.

- Mardi 23 novembre (visioconférence)
Marion Noulhiane, professeur-chercheur en neuropsychologie à Paris V – Descartes
« Les systèmes sensoriels et somesthésiques (2) »

- Mardi 30 novembre
Jean-Christophe Guéguen, pharmacien
« Des microbes et des hommes, une longue cohabitation »
Les microbes ne nous en veulent pas. Ils n’éprouvent aucun sentiment, ni bon, ni mauvais, envers nous. Ils ont tué des milliards d’individus depuis la nuit des temps et en tueront encore à l’avenir. Rassurons-nous, une souche microbienne qui détruit totalement sa population hôte, cela n’existe pas, sinon elle disparaîtrait du même coup ! La mondialisation associée à la fragmentation des milieux de vie de la faune a été à l’origine de centaines de maladies émergentes comme le Sida, Ebola, Zika, ou la Covid 19. Gardons en mémoire que sans les bactéries et les virus nous ne serions pas là ! A la lumière des dernières découvertes en biologie, cette présentation permet de pénétrer dans l’intimité d’une bactérie ou d’un virus.

- Mardi 7 décembre (visioconférence)
Colette Zytnicki, historienne
« Les débuts de la colonisation de l’Algérie entre 1830 et 1848 »
On évoquera ici ces années cruciales que furent les années 1830-1848 pour l’Algérie, en retraçant la conquête militaire (après avoir rappelé le contexte qui conduisit à l’expédition de Juillet 1830), puis les différentes étapes de la colonisation du pays. On mettra l’accent sur des aspects aujourd’hui bien travaillés par les historiens : l’appropriation des terres par l’administration française et les colons avec ses conséquences sur les populations rurales autochtones, l’inventaire et la connaissance progressive du pays, par exemple. On évoquera la réaction des Algériens à la colonisation depuis la résistance armée, comme celles opposées par Abd el Kader et le bey de Constantine, Ahmed Bey, ou des prophètes comme Boumaza jusqu’aux stratégies d’accommodement déployées par certaines familles de notables. Durant ces années, se met en place, de manière tâtonnante et bien souvent brutale, le cadre global de l’Algérie coloniale qui perdurera jusqu’en 1962.

- Mardi 14 décembre (visioconférence)
Marion Noulhiane, professeur-chercheur en neuropsychologie à Paris V – Descartes
« Les systèmes sensoriels et somesthésiques (3) »