Accueil > Saison 2020-2021 > Conférences à Fontenay-aux-Roses (janvier-Février)

Conférences à Fontenay-aux-Roses (janvier-Février)

dimanche 15 novembre 2020, par Toulouse, Michèle

Les conférences ont lieu le vendredi de 15h à 17h dans les salons de la médiathèque. En fonction des mesures sanitaires en vigueur, il peut être nécessaire de limiter le nombre de participants, voire de ne proposer que des visioconférences.

Version imprimable


- Vendredi 8 janvier
Cécile Gnahoré-Barata, professeur de géographie au lycée Lakanal à Sceaux
« Les États-Unis et l’environnement des origines à nos jours »
Les États-Unis ont hérité de la conquête de leur territoire, un rapport ambivalent à la nature entre exploitations intensives de ressources, dégradation des milieux et mesures innovantes de protection. A l’avant-garde de la protection environnementale depuis deux siècles, les États-Unis sont pourtant pointés du doigt comme mauvais élèves en la matière : à toutes les échelles, les tensions et contradictions sont nombreuses entre les différents acteurs de la politique environnementale.

- Vendredi 15 janvier
Olivier Mignon, conférencier
« Le Mont Saint Michel, la merveille retrouvée »

- Vendredi 22 janvier
Anne Amiot-Defontaine, guide-conférencière
« Route de la soie : 1 - Le long des routes terrestres, à la découverte des hommes et des lieux »
Depuis l’Antiquité, parmi les routes reliant l’Orient et l’Occident, se trouve la Route de la Soie, route terrestre jusqu’au XVIe siècle, dans laquelle on peut voir la première « mondialisation » des échanges. Le long de cette route, de forteresse en caravansérail, de ville en oasis, est acheminée bien sûr la soie, de grande valeur marchande, mais aussi le papier, la porcelaine, la laque, les épices, les pierres précieuses… et avec eux, des matériaux et des techniques, des idées et des hommes, tout un art de vivre qui va influencer l’art européen et les manières occidentales.

- Vendredi 29 janvier
Sylvie Matelli, directrice adjointe de l’IRIS
« La Chine après le COVID et les élections américaines  : quelles perspectives  ? »
L’année 2020 a été marqué par une pandémie qui, pour la première fois de notre histoire contemporaine, a conduit à confiner une grande partie de la population mondiale. En début d’année, le choc d’une situation partie de Chine, couplé à une prise de conscience du rôle central, voire incontournable de ce pays dans l’économie mondiale, a soulevé pas mal de questions et une remise en cause de la place et du rôle de la Chine dans les relations internationales. Quelques mois plus tard, la Chine apparaît toujours aussi incontournable et si son excédent commercial ne cesse de croître, c’est grâce aux fournitures de masques et autre matériel médical mais aussi parce que ce pays a su juguler efficacement la propagation du virus et ainsi faire repartir rapidement son économie. En 2020, ce pays est l’un des seuls pays au monde a avoir connu une croissance de sa richesse nationale. L’élection d’un nouveau président à la Maison blanche ne devrait pas beaucoup changer les relations entre les deux pays et se pose alors, mais de manière renouvelée, la question du rattrapage chinois.

- Vendredi 5 février
« La fête de la science » (programme non défini)

- Vendredi 12 février
Pauline Delabroy-Allard, professeur au lycée de Vanves
« Ça raconte Sarah (livre) »
"Ça raconte Sarah", sa beauté mystérieuse, son nez cassant de doux rapace, ses yeux comme des cailloux, verts, mais non, pas verts, ses yeux d’une couleur insolite, ses yeux de serpent aux paupières tombantes. "Ça raconte Sarah" la fougue, Sarah la passion, Sarah le soufre, ça raconte le moment précis où l’allumette craque, le moment précis où le bout de bois devient feu, où l’étincelle illumine la nuit, où du néant jaillit la brûlure. Ce moment précis et minuscule, un basculement d’une seconde à peine. "Ça raconte Sarah", de symbole : S.