Accueil > Saison 2017 - 2018 > Conférences à Fontenay-aux-Roses de janvier à mai

Conférences à Fontenay-aux-Roses de janvier à mai

mercredi 22 novembre 2017, par Toulouse, Michèle

Les conférences ont lieu à la médiathèque, le vendredi de 15h à 17h.

Version imprimable


- Vendredi 12 janvier
Laurent Hassid, docteur en géographie - géopolitique
Les frontières maritimes

- Vendredi 19 janvier
Jean-Pierre Navailles, professeur à l’université de Paris XI, IUT de Sceaux
Peinture de la société anglaise à l’époque victorienne
1 - Vues panoramiques de la société britannique à travers quelques tableaux foisonnant de personnages comme The Derby Day ou The Railway Station...
2 - Chronique de la vie mondaine en images : soirées, concerts, bals, pique-niques, canotage, mode, savoir-vivre...
3 - Les classes laborieuses et le pittoresque : les peintres et les illustrateurs fournissent une image édulcorée, voire enjolivée, de la condition ouvrière à l’époque.

- Vendredi 26 janvier
Katia Buffetrille, ethnologue, chercheur à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes
L’exil du Dalaï Lama
À la suite du soulèvement de Lhasa le 10 mars 1959, le dalai-lama s’enfuit et se réfugie en Inde, suivi par environ 80 000 Tibétains. Il formera un gouvernement en exil établi à Dharamsala, en Himachal Pradesh. En 2011, il annonce sa décision de ne plus avoir de rôle politique. Cette conférence retracera l’histoire de l’exil des Tibétains et le rôle joué par le dalai-lama.

- Vendredi 2 février
Rodolphe Gelin, spécialiste d’intelligence artificielle et chercheur en robotique
Le numérique : l’intelligence artificielle (dans le cadre « La science se livre »)

- Vendredi 9 février
Serge Lebel, cryptologue
Cryptologie, science de la confiance ?
Je brosserai un tour d’horizon du développement de la cryptologie, illustré d’exemples historiques pour en montrer l’importance critique (et souvent méconnue) sur des événements du passé. Après l’introduction des concepts majeurs de la cryptologie (confidentialité vs signature électronique, clef symétrique vs asymétrique, cryptologie quantique...), j’évoquerai ses applications actuelles et ses développements prévisibles. Avec le public, nous discuterons alors des questions sociétales ou politiques (protection des données nominatives, secret des correspondances, droit d’auteur d’œuvres numériques, commerce électronique, monnaies cryptographiques…) que la cryptologie soulève (ou résout) dans une société hyper connectée.

- Vendredi 16 février
Pauline Breton, docteur en histoire contemporaine et littérature
« Il n’y a pas de poésie transfiguratrice pour l’enfer » : de la Grande Guerre à l’écriture de sa légende
Livres, films, documentaires, articles de presse, émissions de radio, liturgies commémoratives : depuis trois ans, l’inflation mémorielle autour de la Première Guerre mondiale interdit d’ignorer que nous « célébrons » en ce moment son Centenaire. Cette année 2017 constitue indéniablement l’un de ses points d’orgue. Elle nous invite à réactualiser la mémoire des batailles hautement symboliques du Chemin des Dames et de la Cote 70, connues d’abord à travers les récits de ceux qui y ont participé. Nombreux sont en effet les soldats qui ont saisi la plume en pleine mobilisation, guidés par un élan cathartique, une nécessité testimoniale, une volonté de faire sens, de donner à voir ce que fut leur guerre ; parfois pour toutes ces motivations à la fois. La masse scripturale générée par le conflit est telle qu’elle influe encore aujourd’hui sur notre imaginaire. Ainsi, la Grande Guerre inspire toujours le même chapelet d’images : la boue, les rats, les poux, la faim, les bombardements et la peur. Ecrivains amateurs ou confirmés, contemporains à l’événement ou non, tous ont pris leur part dans la construction de ce qu’il convient d’appeler la légende de la guerre. La postérité a retenu les noms de Roland Dorgelès, Henri Barbusse, Maurice Genevoix, Louis-Ferdinand Céline, et oublié ceux de Georges Duhamel, Charles Vildrac, Pierre Chaine, Elie Faure, Léon Werth pour ne citer qu’eux. Cette conférence sera l’occasion de rappeler la richesse et la complexité de la littérature de guerre, chargée de résoudre les impasses du langage causées par le vécu de formes inédites de violence inhérentes à la guerre de position. Nous verrons comment s’est écrite l’horreur de la mort infligée et contemplée, la douleur morale et physique, mais aussi l’espoir et l’aspiration au renouveau, la confiance teintée d’angoisse en ce qui succédera à la « der des ders ». Peut-être pourrons-nous ainsi entrapercevoir par éclats la face interne de l’une des plus grandes catastrophes de l’Histoire.

- Vendredi 9 mars
Elizabeth Anscutter, secrétaire du Bureau de l’Union des Compositeurs de Musiques de Films
Histoire de la chanson au cinéma et de son évolution

- Vendredi 16 mars
Olivier Guion, professeur au conservatoire d’Antony, compositeur et chef d’orchestre
Claude Debussy

- Vendredi 23 mars
Michele Brunelli, professeur d’histoire des relations internationales à l’université de Bergame
Quinze ans après le 11 septembre. La lutte contre le terrorisme  : quelques succès, plusieurs faillites
La lutte anti-terroriste est devenue, après le 11 septembre 2001, une sorte de mantra pour les pays occidentaux. A l’époque, les principaux gouvernements s’étaient engagés pour planifier une stratégie commune pour le combattre, stratégie qui avait été reconfirmée à Paris après les attentats du 13 novembre 2015. Cependant, elle a été gérée d’une manière inefficace et contradictoire, laissant transparaître que la raison d’Etat prend souvent le dessus sur les proclamations politiques, permettant au terrorisme – et à ses groupes – d’évoluer dans quelque chose de nouveau. A 15 ans des attaques à Washington et à New York, le terrorisme est encore loin d’être défait. Au contraire, paradoxalement, on assiste à une augmentation du niveau de danger, posé surtout par les djihadistes de retour et par la radicalisation. En quoi a consisté cette évolution ? Pourquoi l’a-t-on permise ? Quels sont les réponses qu’on doit donner ? Ces réponses seront au centre du débat de la conférence d’aujourd’hui.

- Vendredi 30 mars
Virginie Gimaray, historienne de l’art ; diplômée de l’Ecole du Louvre
Les scandales de l’Histoire de l’art
Controverses, rejets du public, déchaînements de la critique... Les chefs d’œuvre d’aujourd’hui furent les scandales d’hier, renversant les canons académiques et la bienséance d’une époque. Du Jugement Dernier de Michel-Ange au Pape foudroyé par une météorite de Maurizio Cattelan, l’histoire de l’art s’est écrite au rythme de ces scandales. Ils nous rappellent que la liberté en art est un combat qui n’est jamais gagné d’avance.

- Vendredi 6 avril
François De Sesmaisons, docteur en histoire
Quatorze siècles de confrontation du Croissant et de la Croix
Higrâ, l’hégire, exil, rupture et immigration vers Médine, se produit en juillet 622, an I du calendrier musulman et date du commencement par le prophète Mahomet et ses successeurs des luttes d’unification de “l’Arabie heureuse“, puis de l’expansion de l’islam vers l’Occident... Cette histoire mouvementée amène à évoquer les califats jusqu’à la chute de l’empire ottoman en 1918, mais aussi le royaume de Hongrie (Magyarország) et Mohacs en 1526, les Boyars, « le Grand siège » (1565) dont parle Voltaire, le tournant définitif de Lépante, les croissants de Vienne (1629), la Pologne du héros Sobieski (1683), Shakespeare, Racine, la séparation de l’État des Églises (12.1905) et les majorités catholiques (Tunisie, Grande Syrie, Irak, Serbie, …) devenues progressivement des minorités coptes, orthodoxes ou roumi, romaines. 
L’histoire est en effet un perpétuel recommencement sous des formes évolutives, tandis que doctrines ou concepts, vus comme primordiaux, sont remplacés, mais les religions restent elles-mêmes.

- Vendredi 13 avril
Anne Amiot-Defontaine, guide-conférencière
Moyen Age – Un monde haut en couleurs : les décors de tapisserie et les retables

- Vendredi 4 mai
Françoise Sauer, professeur d’histoire-géographie
Les liens entre Rhénanie-Palatinat et France

- Vendredi 11 mai ; pas de conférence (Ascension)

- Vendredi 18 mai
Jean-François Riaux, professeur de philosophie
Le devenir de l’esprit des Lumières

- Vendredi 25 mai
Grégoire Berche, professeur en géographie
Les espaces publics dans le monde
Le pot de l’amitié vous sera offert à l’issue de la conférence